IST
Rôle, missions et compétences
des infirmier(e)s de santé au travail


Licence Creative Commons

Campagnes de prévention

dossier
mis à jour le 21/12/05

"Mieux vaut prévenir que guérir" prend tout son sens en entreprise, tant il est vrai que c'est l'endroit privilégié pour mener des campagnes de prévention. Celles-ci font partie intégrantes des actions de la médecine du travail et permettent de donner une autre vision du service médical. La visite annuelle permet de traiter les cas individuels mais les actions générales de toucher un large public.


usinman.gifLe rôle du service médical est d'assurer le maintien de la santé des salariés par les visites annuelles, de reprise, supplémentaires, des examens complémentaires, des visites d'ateliers, des études de poste, ... mais la prévention reste le meilleur moyen pour conserver une bonne santé. Cette démarche s'inscrit dans le rôle propre de l'infirmier.

Une question cependant se pose : "le service de santé au travail peut-il faire des campagnes sur des sujets de santé publique ?". Où s'arrête la prévention des risques liés au travail ? Doit on ignorer les pathologies comme l'hypertension artérielle, le diabète, l'excès de cholestérol, l'obésité sous prétexte qu'elles ne sont pas directement causées par le travail ? Ces pathologies n'ont elles pas de retentissement sur le travail des salariés ? Le débat est lancé ... Dans ce dossier, j'ai choisi de traiter TOUTES les campagnes de prévention que l'on peut faire dans le cadre de l'entreprise.


les objectifs
les textes l'organisation
le choix
les moyens
les acteurs le déroulement
l'évaluation
voir aussi la page flash questionnaire

haut de page

Les textes



Décret 2004-802 du 29/07/04 art R4311-1 du code de la santé publique

"... L'exercice de la profession d'infirmier ou d'infirmière comporte l'analyse, l'organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d'éducation à la santé"


Art R241-36 du code du travail

" Il (l'infirmier) a pour mission notamment d'assister le médecin du travail dans l'ensemble de ses activités."

Art L241-41 du code du travail

"Le médecin du travail est le conseiller du chef d'entreprise ou de son représentant, des salariés, des représentants du personnel, des services sociaux, en ce qui concerne notamment :
   ...
  6º La prévention et l'éducation sanitaires dans le cadre de l'établissement en rapport avec l'activité professionnelle.
   Afin d'exercer ces missions, le médecin du travail conduit des actions sur le milieu de travail et procède à des examens médicaux."

Art L236-2 du code du travail

"... Le comité contribue à la promotion de la prévention des risques professionnels dans l'établissement et suscite toute initiative qu'il estime utile dans cette perspective. Il peut proposer, à cet effet, des actions de prévention. Si l'employeur s'y refuse, il doit motiver sa décision".

haut de page

Le choix



Le choix de la campagne dépend des priorités, des problèmes rencontrés dans l'établissement, de la volonté de la direction, des moyens laissés au service médical. Le médecin du travail, dans son rapport annuel, expose son plan annuel d'activité et les champs d'action à envisager. Il peut, à cette occasion, proposer des idées de campagne de prévention. Le CHSCT peut également faire remonter des problèmes suite à des remarques des salariés ou à des accidents du travail répétitifs. Il peut y avoir également une volonté de la direction de mettre en place des actions de prévention.
Les révélateurs de problèmes de santé peuvent provenir de diverses sources : le fiche d'entreprise, les taux de fréquence et de gravité des accidents du travail, les premiers soins, le taux d'absentéisme, les plaintes des salariés au cours des visites médicales, des moyennes de résultats de surveillance médicale, de constats du médecin du travail, de la comparaison avec un secteur d'activité similaire ...

jouraudition06.jpgCertaines campagnes peuvent être le relais de campagnes nationales (lutte contre le tabagisme, journée de l'audition, ...)
arretabac.jpg

haut de page

les acteurs



Le médecin et l'infirmier(ère) sont les principaux protagonistes quand il s'agit de prévention pour la santé, mais ils peuvent faire intervenir des organismes extérieurs (INRS, CRAM, associations ...) et des intervenants déjà rodés à ce genre d'information. Les membres du CHSCT donne l'avis du "terrain" et la direction, en prenant part à la campagne, montre sa volonté d'agir. Bien sûr, quand l'entreprise comprend une assistante sociale ou un chargé de communication interne, ils seront associés à cette démarche.
haut de page

les objectifs


compteur04.gifIls doivent être réalisables et quantifiables afin d'évaluer l'impact de la campagne. Quand le choix est motivé par des statistiques, il est facile de comparer ces chiffres après la campagne avec un délai plus ou moins long (J + 1 mois, J + 3 mois, J + 6 mois)


haut de page

l'organisation


employe_bureau01.gifRéunir toutes les personnes concernées et organiser la campagne : Définir les objectifs,  les dates, les intervenants, les moyens et répartir les tâches. Prévoir un planning et des réunions "d'avancement". Commander affiches et dépliants. Faire venir les intervenants et leur montrer les locaux qu'ils auront à disposition, les informer du type de public concerné et planifier leur(s) intervention(s). Cette visite préalable peut être l'occasion d'une visite de l'établissement pour permettre aux intervenants extérieurs de mieux appréhender les conditions de travail et le public concerné.



La durée : elle varie en fonction du sujet et de la population concernée. Elle peut se réduire à une ou deux heures d'information ou s'étendre jusqu'à plusieurs jours pour aborder des facettes différentes du sujet ou en cas de travail en équipe, pour permettre à tous les salariés de bénéficier de l'information.
Par exemple : une campagne sur les risques cardiovasculaires peut s'effectuer sur plusieurs jours avec pour chacun un thême différent : l'hypertension, le cholestérol, la sédentarité, le tabac ...

Information aux salariés :elle est possible à l'aide d'affiches, intranet, mail, courrier avec la paye ou annonce par sono, une à deux semaines avant la date prévue pour la réunion générale.
haut de page

les moyens


project.gifVoir quels sont les moyens de communication mis à leur disposition (rétroprojecteur, diaporamas, salle de conférence, panneaux d'affichage, intranet, vidéo ... ) et quels points devront être mis en avant.
Dans les moyens, il ne faut pas oublier le coût de la campagne. Un budget doit être prévu, donné par l'employeur. Dans le coût de la campagne, il faut inclure
- le coût des affiches, tracts, questionnaires, brochures
- la location d'appareils et les tests
- le coût salarial (les heures sont prises sur le temps de travail)



magneto.gif
tv02.gif

haut de page

le déroulement


Il convient de bien cibler les personnes à qui s'adresse la campagne (les salariés d'un secteur, les femmes, les personnes effectuant de la manutention, ...)
Il est important de faire participer activement les salariés en leur proposant des tests, par exemple de prendre la tension artérielle, faire un ECG, un audiogramme, doser la glycémie ou le cholestérol, remplir un questionnaire sur la dépendance alcoolique ou tabagique, apporter un témoignage ... Ils se sentiront d'autant plus concernés qu'ils seront acteurs et pas simplement spectateurs. De plus, des témoignages de collègues (par exemple pour l'arrêt du tabac) permettent d'avoir quelqu'un qu'on peut joindre facilement par la suite.

Suivant le nombre de personnes concernées par la campagne, les moyens, le nombre d'intervenants et le temps imparti, il est possible de faire une réunion générale d'information puis des "ateliers" suivant les différents axes de la prévention (par exemple, une zone pour les tests, une autre pour les questions particulières avec les intervenants, une pour des films en boucle, ...). Dans ce cas, prévoir des programmes à diffuser aux salariés et flécher le parcours si besoin.
haut de page

l'évaluation


employe_bureau03.gifAprès la campagne, il convient d'évaluer l'impact qu'elle a eu auprès des salariés. Déjà, en demandant l'avis des intervenants sur cette prestation et directement auprès des salariés (par exemple, comptabiliser le nombre de personnes venues à la réunion d'information, comptabiliser le nombre de questions posées aux intervenants, le nombre d'actes effectués) puis dans l'entreprise après un délai fixé à l'avance ( proposer des rendez-vous avec le médecin du travail pour des actions personnalisées (alcool, tabac, ...), comparer les statistiques avant/après pour les risques liés au travail, faire un "sondage" pour les évènements ponctuels ).

voir aussi la page flash questionnaire.

haut de page

En résumé :
- bien cerner le sujet de la campagne et la population concernée.
- organiser une réunion avec tous les intervenants
- faire un point de l'équipement indispensable
- le jour même, faire une dernière vérification
- évaluer l'impact de la campagne

haut de page